Close

4 mecs racontent leur meilleur date

Comment réussir un premier rendez-vous ? L'alchimie tient parfois à peu de choses, comme tu vas le voir dans ces témoignages si mignons !

Temps de lecture : 6 minutes

J’ai beau être heureuse de ne plus être célibataire, je dois avouer que quelque chose me manque un peu : le frisson du premier date.

Choisir ma tenue (et en changer 4 fois), imaginer le « bonjour » (bise, pas bise, serrage de mains, check de coude ?), me projeter dans le lieu, sentir les petits papillons dans mon ventre quand l’heure se rapproche…

L’excitation est toujours au rendez-vous !

Comment réussir un premier rendez-vous ?

Je suis parfois angoissée, cependant, à l’approche d’un tel rendez-vous, parce que j’ai l’impression d’être trop classique voire chiante dans mes plans.

Je n’ai jamais été très « activités », je n’ai pas d’idée de truc marrant et mignon à faire, le ciné au 1er date me soûle, donc je suis du genre à juste proposer une pinte en terrasse et basta, ça suffira bien.

De plus, je parle beaucoup de rencontres avec mes potes meufs, mais pas énormément avec les mecs de ma vie (qui sont turbo-maqués pour la plupart) donc je n’ai jamais trop su ce qui plaisait aux hommes dans les premiers rendez-vous.

Je me suis donc jetée sur cette question posée dans AskMen, une partie de Reddit (un genre de forum géant) réservée aux hommes :

Chers mecs, vu qu’on poste beaucoup au sujet de nos rendez-vous foireux, pourquoi ne pas inverser la tendance. C’était quoi vos meilleurs rendez-vous et qu’est-ce qui les a rendus cool ?

Tu peux lire toutes les réponses en anglais juste ici mais je m’en viens te partager mes favorites, parce que je trouve ça plutôt rare d’avoir des avis de mecs sur la question !

Un premier rendez-vous réussi et sans idées reçues

La réponse la plus « aimée » par les internautes est très mignonne, mais elle fait aussi réfléchir à des thématiques importantes :

« Notre premier rendez-vous, avec celle qui est maintenant ma femme, c’était dans un petit bar où se trouvait un jeu de fléchettes.

J’allais faire le classique « je joue pas pour de vrai comme ça on s’amuse et c’est pas trop dans la compète »… Elle m’a roulé dessus avant de m’informer qu’elle faisait partie d’une équipe de fléchettes !

Ça s’est transformé en soirée très fun où nous avons parlé de nos idées reçues et de ce qu’on attend des gens, notamment d’un ou une partenaire potentielle. On est mariés depuis 10 ans maintenant. »

J’ai été trop de fois dans ma vie confrontée à des mecs qui semblaient être mis en totale insécurité par une femme plus douée qu’eux dans un domaine.

Certaines meufs, en réaction à ce type de comportement, minimisent leur talent, font exprès de se tromper (ou, ici, de mal jouer) afin de ne pas « menacer » l’homme, de ne pas donner « mauvaise impression ».

Un internaute répond d’ailleurs à ce récit avec ces mots :

« Un mec qui serait énervé ou contrarié dans cette situation [perdre face à une femme, donc, NDLR] serait vraiment pathétique. Je sais que ce type d’hommes existent, mais bordel, ils nous font honte. »

Ici, c’est l’homme qui a eu tendance à mal jouer « exprès »… avant de se rendre compte qu’il était contre une championne et que ça le faisait bien marrer !

Ce détail plus la discussion qui a suivi sur les préjugés me mènent à penser que ce date devait être vraiment cool et que j’aimerais en vivre un similaire un jour ! (Seul souci, je suis nulle aux fléchettes…) (et au billard) (mais forte au Trivial Pursuit !)

Un premier rendez-vous réussi qui commençait très mal

Cet autre rendez-vous commence avec un drame mais je te rassure : il finit bien !

« Je n’ai été qu’à un seul rendez-vous galant dans ma vie. Et je lui ai posé un lapin.

Je me suis cogné la tête juste avant le rendez-vous et j’ai été emmené à l’hôpital : j’avais une commotion cérébrale et il me fallait des points de suture.

Elle m’a attendu un bon moment avant de partir, furieuse, au bout d’environ une heure. Elle m’a appelé pour me dire mes quatre vérités mais mon ami a décroché et lui a expliqué la situation.

Elle est venue me rendre visite à l’hôpital et on a ri de tout ça (pendant que je retenais mes nausées). Elle m’a épousé quelques années plus tard et on est ensemble depuis bientôt 20 ans.

Un rendez-vous plutôt réussi au final, surtout en sachant qu’il s’est déroulé dans sa majeure partie à l’hôpital. »

HA MAIS C’EST TROP CHOU ! Surtout que j’ai failli vivre la même chose : il y a quelques années, je devais avoir mon 1er date avec un très joli potentiel plan cul (voire plus si affinités)… qui a fini hospitalisé en urgence quelques jours avant la date fatidique.

Je voulais lui rendre visite pour lui remonter le moral (et faire chauffer mon syndrome de l’infirmière) mais il n’a pas tenu à ce que je le découvre pour la 1ère fois dans un lit d’hôpital, avec l’angoisse de la maladie et la chemise cul-nu. Je le comprends, évidemment, même si j’aurais trouvé ça mignon !

Cela dit, quand MOI j’ai fini à l’hôpital, avec des vis dans la cheville et de la morphine dans le sang… Bon. Disons que je ne regrette pas que ma petite sœur m’ait vue, plutôt qu’un beau brun barbu.

En tout cas je trouve ça vraiment touchant que ces deux-là se soient accordé une chance malgré la situation !

Un premier rendez-vous réussi à base de jeux vidéo

Ok je pense avoir trouvé le meilleur programme de 1er date selon mes goûts :

« Mon meilleur 1er rendez-vous, et de loin : j’étais ami avec cette fille depuis quelques mois et j’avais un crush sur elle. Elle adorait The Last of Us [un jeu vidéo, NDLR] mais elle n’avait pas de PS3, donc elle regardait juste des vidéos du jeu.

Je lui ai dit d’arrêter d’en regarder, que je n’avais qu’à venir chez elle un vendredi avec ma PS3 et mon jeu histoire qu’elle y joue pour de vrai. Elle m’a dit « Oh… un date, donc ? » et j’ai répondu oui. J’avais rien à perdre.

Donc j’arrive chez elle après le taf, avec ma PS3 sous le bas et mon exemplaire de The Last of Us dans la main. Et on a lancé le jeu au tout début. Commandé des pizzas. Partagé la même couette. Je l’ai laissée jouer mais elle galérait avec la manette alors elle m’a demandé de jouer. 

On a fini par tomber de fatigue sur son canapé à la moitié du jeu. On s’est réveillés, on a pris un petit dej et on s’y est remis direct.

Je lui ai demandé de sortir avec moi pendant le générique de fin. »

GRRR C’EST TELLEMENT MIMS LÀÀÀÀ. Je m’identifie beaucoup à ce récit parce que j’adore les jeux vidéo, mais je ne possède aucune console et je ne suis pas toujours très douée !

Il y a des jeux qui me tentent mais je sais que je n’ai pas les skills pour les apprécier vraiment — par exemple Bloodborne qui demande de bons réflexes et une envie de s’améliorer en combat à force de perdre 198 fois contre le même boss. L’expérience serait frustrante pour moi, avec mes 2 mains gauches et ma manie de me tromper de touches…

D’ailleurs je ne me vois pas jouer à The Last of Us que j’imagine un peu trop « dur » pour mon petit cœur tendre. Mais avec un coéquipier prêt à me guider et à m’aider au moment des passages les plus difficiles, je dirais mille fois oui !

NB : je n’ai pas copié-collé tout le récit car il se trouve qu’après un an d’amour, ces deux tourtereaux ont été séparés par les aléas de la vie et se sont perdus de vue. Mais l’internaute pense toujours à cette ex, qui reste à ses yeux LA femme qu’il lui fallait…

Ouin. Qui sait, il va peut-être lui envoyer un petit mot maintenant qu’écrire tout ça lui a fait repenser à elle ?

Un premier rendez-vous réussi dans la meilleure des compagnies

T’es prête pour la mignonnerie ? Parce que c’est très mignon là.

« Un jour, la meuf m’a posé un lapin, mais derrière le bar il y avait une télé qui passait The Joy of Painting [une émission apaisante sur la peinture, animée par Bob Ross, NDLR] donc je suis resté là à manger des frites délicieuses et bien chaudes en écoutant Bob Ross me dire que les erreurs, ça n’existe pas : ce ne sont que des accidents heureux. »

« J’étais trop content de ne pas devoir m’épuiser à divertir quelqu’un qui ne s’intéressait pas à moi, et de ne pas avoir à partager mes frites.

Super soirée, 10/10, je signerais volontiers pour un deuxième rendez-vous avec moi-même. »

C’est ce qu’on appelle faire contre mauvaise fortune bon cœur ! J’ai beaucoup trop ri au « j’étais content de ne pas avoir à partager mes frites ». Clairement mon type de mec.

Et surtout je trouve ça très touchant cette capacité à ne pas être blessé, vexé par le fait que l’autre n’ait pas été respectueuse : l’internaute en a tout simplement profité pour passer un moment de bonheur avec lui-même, en toute simplicité.

Je me souviendrai de sa réaction si on me pose un lapin un jour !

Voilà pour mes 4 récits préférés de cette liste de dates cool et mignons ! Lequel t’a le plus touchée ? C’est quoi pour toi un rendez-vous idéal ?

À lire aussi : Recommencer à draguer après la fin d’une (très) longue relation

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

25 Juin 2020, à 08:58
L'un de mes meilleurs dates c'était avec un mec de Tinder, il m'avait demandé combien je mesurais histoire de savoir si on pouvait se balader ou si c'était mieux de trouver un spot ou s'asseoir - quand je lui ai dit 1m75 et qu'il m'a répondu 1m60, il a décidé de trouver un spot où s'asseoir :yawn:
Le truc c'est que moi je m'en fous de la taille du mec, mais c'était dit de telle manière que c'était en fait très drôle.
C'était un été de canicule atroce, du coup on a décidé de sortir de la ville à la nuit tombée pour aller dans un parc près d'un lac, et il m'a filé direct sa plaque d'immatriculation et sa carte d'identité pour que j'informe une pote du date - j'ai trouvé ça mi-flippant mi-attentionné. Vu que je partais quand même en voiture, un peu loin, avec un parfait inconnu.
On s'est posé sur l'herbe, on a beaucoup discuté, et quand il m'a ramenée dans mon quartier, on est resté des plombes dans la voiture à discuter de Tarkovsky (le mec super inconnu en France, mais dont tout le monde à vu tous les films dix fois en Europe de l'Est). Vu que ça partait pas plus loin et que j'avais accessoirement une sacrée envie de pisser, et que je pensais pas le mec intéressé (la taille ça joue beaucoup chez les mecs là où je vis), je suis partie.
30 minutes plus tard il m'envoyait une photo de la porte de sa chambre, une baie vitrée, pour justifier le fait qu'il m'ait pas invitée chez lui alors qu'il aurait vraiment aimé (c'était Tinder hein, donc plan cul, pas relation d'une vie pour moi) et qu'il pensait m'avoir vexée parce que j'étais un peu partie comme une voleuse.
Bref, on s'est revus pas mal de fois après, et maintenant c'est un très bon ami.

Avec mon copain actuel, c'était pas tant un premier date qu'un premier contact:yawn:
J'avais un gros crush sur lui mais comme ma technique dans ces cas-là c'est d'ignorer totalement la personne, ben il m'avait jamais captée. Je le voyais souvent au bar (moi j'y allais pour dessiner les événements) et un jour que le concert avait énormément de retard, j'ai remarqué qu'il buvait sa bière tout seul en face de moi comme un gros creep, dans la salle de concert et pas au bar comme d'hab.
Du coup, je suis allée dessiner au bar, parce qu'il y avait plus de monde, et là, bam, le mec revient. Mais du coup il m'a demandé s'il pouvait voir mon carnet de croquis, j'ai appris qu'il avait un Master en arts appliqués et qu'il était à fond dans les langues (c'est un bar où les gens gribouillent partout sur les murs, et les tags en hébreu qui m'avaient toujours intrigués étaient... de lui). Bref, on discute super longtemps (moi j'en pouvais plus, première fois de ma vie qu'un de mes crush me parle, un mec qui dessine (comme moi), et qui adore les langues (comme moi), et avec qui j'ai pu parler littérature russe, bref mon petit coeur n'y croyait pas), et puis un moment je dois quand même rentrer chez moi, j'habite super loin et je dois rentrer à pied.
En chemin, je vois le mec qui me dépasse, et là, gros réflexe qui prend le pas sur ma timidité, je le hèle pour qu'il s'arrête et on fait un bout de chemin ensemble. J'ai appris plus tard que c'était pas du tout sa route en fait, mais comme je lui avais dit la zone dans laquelle j'habitais, il savait que j'avais pas 36 options lol (de nouveau un peu creepy dis comme ça, mais c'est ce qui arrive entre gens timides haha).
On s'est revus à chaque fois qu'il y avait un événement au bar du coup (et puis j'avoue être passée quelque fois pour 'dessiner" les gens juste pour lui parler en fait) et on restait toujours jusqu'à la fermeture.
Et puis un mois plus tard, en faisant le chemin commun du retour ensemble (habitude qu'on avait prise depuis le premier soir en fait), il m'a demandé (en français, du coup j'ai rien capté sur le coup et j'ai un peu paniqué) si il y avait "une chimie entre nous"; j'ai trouvé ça fourbe parce que c'était moi qui devais faire le premier pas au final, et j'ai répondu un truc du genre "moi je pense que oui, mais si toi tu penses que non, y a pas de souci, on peut rester ami blablabla".
Mais en fait c'était réciproque, et ça fait un an et demi qu'on est ensemble :jv:
 
Voir les réactions sur le forum (8 réponses)
Close