Close

Le guide ultime du télétravail (merci le Coronavirus)

Le Coronavirus (Covid-19) te force à tenter l'aventure télétravail ? Mymy est une habituée du domaine, voici ses conseils !

Temps de lecture : 8 minutes

Le Coronavirus (Covid-19) n’en a pas fini de bouleverser cette année 2020…

Le 12 mars, Emmanuel Macron a annoncé diverses mesures, dont la fermeture des établissements scolaires. Il a également appelé les entreprises à permettre le télétravail quand c’est possible.

Pour avoir bossé de chez moi pendant plus d’un an, je sais que c’est pas facile pour tout le monde…

Alors je viens t’offrir le guide ultime du télétravail (sans enfants à la maison, si t’as des gosses c’est par ici), utile en période de Coronavirus mais aussi tout le reste de la vie !

1. En télétravail à cause du Coronavirus, tu te mettras en mode boulot

C’est la résolution la plus évidente mais la plus difficile à tenir sur la durée.

Le télétravail, c’est un peu comme la rentrée des classes : tu te dis que cette année, tu feras tout bien, tu prépareras tes fringues la veille au soir, tu feras tes devoirs le jour J, tu réviseras à ton bureau avec tous tes surligneurs à portée de main, et hors de question de bosser dans ton lit avec Netflix à ta gauche et un paquet de chips à ta droite !

Ça, c’est la théorie. En pratique, 2 mois plus tard, tu es sous la couette, tu as des miettes de crackers entre les seins et une tache de gras sur ta fiche de révisions d’Histoire russe.

Tant pis pour tes bonnes résolutions.

Eh bah le télétravail, c’est pareil ! Tu vas commencer pleine de bonne volonté, tu te lèveras avec 35 min d’avance, tu te feras un Miracle Morning avec des smoothies maison, tu mettras des vêtements de travail, tu feras ton lit, tu seras même douchée.

Mdr. Rendez-vous dans 5 jours, quand tu bosseras en pyjama, une fesse sur ton pieu, avec 4 thés froids oubliés sur ton bureau et assez de sébum dans tes cheveux pour y faire cuire des frites dignes du dernier épisode de Top Chef !

Tu déçois Michel Sarran, je te dis pas bravo

Je sais que la tentation est grande, et que surtout en début d’après-midi, quand la digestion te fait piquer du nez, il peut paraître pertinent de travailler depuis le confort de ton lit.

Mais NON ! Non ! Sois forte ! Essaie de maintenir une vraie séparation entre ton espace de travail et ton espace de vie, surtout en cette période de Coronavirus qui t’empêche de délocaliser ton télétravail dans un café coworking.

De plus, ton canapé et ton pieu ne sont probablement pas validés par la médecine du travail : tu risques vite de te niquer le dos à bosser dans une position douteuse.

1 –  Bureau « Brice » en bois et métal à 54,90€ sur La Redoute

2 – Bureau « Boliv » vintage en rotin à 129€ sur La Redoute

1 – Repose-poignet ergonomique classique à 9,59€ sur Amazon

2 – Repose-poignet ergonomique chat à 14,99€ sur Amazon

1 – Lunettes JM anti lumière bleue à 17,99€ sur Amazon

2 – Lunettes ATTCL anti lumière bleue à 19,99€ sur Amazon

Je te conseille d’instaurer, autant que possible, un vrai rythme « normal » dans tes journées : bosse à tes horaires habituelles, dans des vêtements différents de ceux avec lesquels tu chill, dans un endroit dédié (même dans mon 25m², j’ai pu installer un petit bureau !). Tu me remercieras.

2. En télétravail à cause du Coronavirus, tu moduleras tes horaires… ou pas

Ce conseil va pas mal dépendre de ta personnalité ainsi que du type de boulot que tu abats.

Par exemple, moi, je prends tous mes vendredi après-midi pour avancer en télétravail sur des projets « froids » qui nécessitent toute mon attention.

Officiellement.

En réalité, parfois, le vendredi après-midi, je fais la sieste, la lessive, mes courses, je passe au pressing… mais avec une seule règle : le taf sera accompli pour lundi 9h. C’est-à-dire que je choisis de « décaler » mon moment de télétravail à samedi ou dimanche.

Je me permets cette souplesse car je suis la seule personne qui est touchée par ma décision. Je choisis de travailler quand je veux, car personne n’attend mon rendu le vendredi soir !

Si tu as comme moi des tâches qui n’impliquent que toi, je te conseillerais donc, si tu le peux, de profiter du télétravail pour moduler tes horaires.

Nous ne sommes pas tous et toutes programmées pour être efficaces de 9h à midi et de 14h à 18h. Si tu es du matin, lève-toi donc tôt et finis à 16h quand tu as abattu ton taf ! À l’inverse, si tu es un oiseau de nuit, pourquoi ne pas te lever plus tard et bosser jusqu’à 20h ?

De toute façon c’est pas comme si t’allais sortir boire des coups en période de pandémie, hein.

Moi réalisant que retrouver mes potes au bar n'est plus la meilleure des idées.

Le risque avec cette méthode, c’est de te laisser absorber et de finir par accomplir bien trop de travail, jusqu’à t’épuiser.

Si tu décales ta journée à 7h du matin mais que tu bosses quand même jusqu’à 20h30, tu n’as pas vraiment gagné au change !

Reste donc vigilante sur le travail que tu as à abattre et surtout, note bien mon prochain conseil…

3. En télétravail à cause du Coronavirus, tu apprendras à t’arrêter

Si tu as ton outil de travail chez toi, et que ton logement devient ton lieu de travail, tu vas peut-être avoir du mal à t’arrêter — parce que tu es sur-sollicitée, parce que tu as un tempérament jusqu’au-boutiste, parce que tu t’immerges dans ton taf au point de ne pas remarquer le temps qui passe…

Pour ne pas avoir l’impression de déjeuner à ton bureau et de faire l’amour dans tes locaux, il est important de compartimenter.

1 – Ensemble coussins nordique multicolores à 69,99€ sur Maisons du Monde 

2 – Coussin Twiggy à 19,99€ sur Maisons du Monde

Sépare au maximum tes outils pro et perso ; si tu n’as pas un téléphone ou un ordi dédié, tu peux bosser avec des systèmes de sessions, couper les notifs de tes outils de travail, réunir tes appli pro dans un volet séparé de ton utilisation quotidienne…

« Encore un mail et j’ai fini », ça fonctionne dans une certaine mesure, mais le bien-être au travail ça passe aussi par : savoir dire non, et savoir dire stop, à demain !

J’en profite pour ajouter qu’en période de télétravail, tu vas déjà passer la journée devant un écran, encore plus que d’habitude. Pour reposer tes yeux et ton cerveau, essaie de faire autre chose de ta soirée : bouquine, cuisine, écoute un podcast, tricote… les possibilités sont infinies !

1 – Livre SOS Crochet, débuter le tricot à 12,95€ sur Cultura

2 – Livre idées créatives Scrapbooking à 16,90€ sur Cultura

4. En télétravail à cause du Coronavirus, tu prendras de vraies pauses

Tu commences à voir la thématique se dessiner : une fois que tu t’es motivée à bosser pour de vrai (pas dans ton lit avec Outlander sous le nez, donc), il faut arriver à bosser convenablement.

Et ça passe aussi par prendre des pauses. De vraies pauses.

Au bureau, on a plein de raisons de s’aérer l’esprit : une pause clope, un café avec les collègues, un moment de flottement avant une réunion…

Mais quand on est enfermée chez soi le nez sur son ordi, il est parfois difficile de se sortir la tête du taf.

Mon conseil, c’est d’appliquer la technique de productivité Pomodoro : tu passes 25 min sur une tâche, puis tu fais 5 min de pause, et rebelote !

On peut dire que toutes les 2h (donc toutes les 4×25 min), tu prends une vraie pause de 15 min, tu lâches ton PC, tu te dégourdis les jambes et tu t’étires, tu joues avec ton idiot de chat, tu ouvres une fenêtre, bref, tu aères ton cerveau un grand coup !

Ça ne te rendra que plus productive pour la suite, tout en t’évitant le caca nerveux de 16h30.

Toi quand Jean-Mi de la compta met 17 minutes à répondre à ton mail

5. En télétravail à cause du Coronavirus, tu chouchouteras ta vie sociale

Le télétravail rime souvent avec un bon gros sentiment de solitude, parfois bienvenu, parfois pesant.

Ta collègue relou qui mâche la bouche ouverte n’est plus là, certes, mais celle qui te file toujours un cookie et qui te fait rire fort par le nez non plus…

Cela dit, ce n’est pas parce que tu télétravailles que tu es obligée de te sentir isolée !

Je te conseille, dans la mesure du possible, de favoriser les conversations audio et/ou vidéo pour donner un peu de vie à tes journées en solo.

Tu peux aussi partager les choses du quotidien avec tes collègues, même si ce n’est pas aussi spontané que quand vous êtes dans la même pièce. Une vidéo de ton chat qui trolle ton imprimante, ça plait à tout le monde ! (Sauf aux gens nuls, mais bon, ils sont nuls.)

6. En télétravail à cause du Coronavirus, tu sauras repousser les distractions

En période de Coronavirus, peut-être que tu auras avec toi un conjoint, une conjointe, ou des colocs qui préfèrent aussi bosser à la maison.

Naïve, tu te dis « Chouette ! De la compagnie ! ». Quand en vérité tu devrais te lamenter :

Voici tout ce qui peut être relou dans le fait d’avoir quelqu’un à domicile, au hasard ton mec ou ton coloc préféré.

  • Les petites habitudes casse-couilles. Savais-tu que ton mec fait « clic clic » avec son Bic quand il termine un bilan comptable ? Maintenant, oui.
  • Les différentes façons de travailler. Tu aimes le calme ? C’est dommage, ton coloc ne se concentre qu’avec du Abba à fond. Dans son casque, certes. Lequel laisse filtrer un Dancing Queen étouffé jusqu’à tes oreilles. Toute. La. Journée.
  • Le potentiel de distraction. Que ce soit pour du sexe, pour regarder une vidéo marrante, pour remplir le lave-vaisselle ou pour « papoter 5 min histoire de faire une pause », te voilà dans un véritable terrain miné que ta capacité de concentration va devoir traverser trèèès précautionneusement…
  • La saturation. Tu aimes cette personne très fort, surtout quand tu la vois le soir et le week-end, avec toute ta semaine à lui raconter. Est-ce que t’en auras pas un peu marre de voir sa tronche après 7j/7 dans le même logement ? Probablement que si.

Certes, avoir quelqu’un avec toi réduit la sensation de solitude mentionnée plus haut. Et c’est cool ! Mais rappelle-toi que l’enfer est pavé de bonnes intentions…

7. En télétravail à cause du Coronavirus, tu ne seras pas trop exigeante

 « Encore un conseil ?! Mais j’arrive même pas à respecter les 6 précédents !! »

Je sais, je sais, mais celui-ci, c’est l’anti-conseil.

Je te donne toutes ces recommandations de bon cœur : elles sont vraiment utiles et ça peut sincèrement te faciliter la vie de les suivre.

Mais je sais aussi que tu es humaine, que la situation est stressante, que tu vas tâtonner et trouver ton propre rythme. C’est tout à fait normal !

Pendant mes 18 mois de télétravail, je me levais à 8h58 (début de journée à 9h), je commençais à bosser en pyjama avec les cheveux en vrac, j’avais parfois du mal à décrocher et je me laissais régulièrement distraire par ma chère petite sœur, avec laquelle je vivais en coloc.

Ça m’a pas empêchée de globalement bien faire le taf au point de décrocher une promotion. Comme quoi : ne te mets pas trop la pression !

À lire aussi : Vis mon job de rédactrice web freelance

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

16 Mar 2020, à 16:28
@suzanne à l'endroit où je travaille, quand une personne d'un service passe en télé travail, elle a une formation pour donner des conseils et les règles, le manager a aussi une formation . C'est une bonne idée. L'installation est aussi vérifiée je crois.
C'est bien encadré et ça donne envie !
Cet article fait une liste très longue des dangers mais il y en a tout de mêmes beaucoup qu'on rencontre aussi hors télétravail : les risques liés aux photocopieurs (c'est plus sur le lieu de travail que chez nous ça), les problème du travail sur écran, l'usage intensif du portable... Le principal risque c'est de se sentir isolé(e), c'est pour ça que la formation agent et formateur est essentiel :)
 
Voir les réactions sur le forum (10 réponses)
Close